Tout savoir pour prendre des cours de musique

« Il faut dire et redire que, sans musique, il n’y a pas d’éducation véritablement complète, humaine, informante ». Cette citation d’Étienne Souriau prend tout son sens quand nous recensons tous les bienfaits que les cours de musique apportent. Enfants, jeunes, adultes ou séniors, tous arrivent à se développer grâce aux cours d’éducation musicale.

À quoi ça sert de prendre des cours de musique ? https://www.imusic-school.com/. Tout comme nous pouvons développer nos capacités de raisonnement et de logique en maths, nos capacités d’expression et de compréhension en cours de langue, notre connaissance du monde en histoire-géographie, l’éducation musicale permet de développer notre sensibilité, notre imaginaire, notre curiosité, notre sens critique, notre mémoire, nos facultés d’analyse et de concentration.

Pour prendre des cours de musique, vous pouvez vous rendre dans un conservatoire ou dans une école privée rattachée à la FNEIJMA (Fédération Nationale des Écoles d’Influence Jazz et des Musiques Actuelles). Si vous voulez initier vos jeunes enfants à ce bel art, sachez que plusieurs écoles de musique proposent le développement de l’éveil musical. Ce genre d’initiation à la musique, à l’écoute et à l’apprentissage des instruments est même pratiqué par des crèches et des associations. Outre la formation en classe, vous pouvez également prendre des cours particuliers. Cela garantit une meilleure souplesse des horaires et une adéquation à votre rythme d’apprentissage. Avoir un pro à sa disposition permet de bénéficier d’un suivi rapproché et personnalisé. Enfin, il est possible d’apprendre la musique en ligne. Vous pouvez y apprendre, d’une part, les méthodes de solfège et de l’autre, des cours d’instrument.

La théorie et les bases de la musique

Avant de pouvoir maitriser le chant ou un instrument, vous devez apprendre la théorie et les bases de la musique. Le solfège, à ce titre, est indispensable à tout musicien : jouer des accords, lire ou écrire une partition, suivre un rythme, tout cela dépend du solfège. Commençons par la portée, elle est formée de 5 lignes horizontales et parallèles. On y écrit et on y lit les notes, les silences, les clefs, etc. Elle est divisée par des barres de mesure, facilitant la lecture de la musique. En ce qui concerne les clefs : elles indiquent le positionnement des notes sur la portée. En solfège, il faut également connaitre le nom des notes, leur symbole et leur place sur la portée. Les figures des notes indiquent leur durée comptée en tons. Afin de respecter le tempo, il faut savoir les interpréter (noire, blanche, ronde…). Outre cela, les silences (également comptés en tons) sont aussi symbolisés sur la portée. D’autres signes d’accentuation permettent de mieux structurer la lecture des notes. D’autres écritures appelées altérations indiquent la hauteur à laquelle le son est joué. Il y a, en l’occurrence, le dièse et le bémol. Il existe bien d’autres éléments du solfège qu’il serait fastidieux d’énumérer. Vous aurez tout le loisir de les découvrir à petits pas.

Comment accorder un instrument de musique ?

Avant de jouer d’un instrument, il faut l’accorder. Cela signifie ajuster le son qu’il émet pour qu’il corresponde à un accord désiré. La technique varie selon les familles d’instruments. Pour les instruments à cordes, par exemple, vous pouvez vous servir de votre écoute en jouant les notes sur un piano et ajuster les cordes pour chaque note. Il existe aussi ce qu’on appelle accordeur, un appareil qui capte les sons d’une corde et qui indique si la note est accordée. Sur l’accordeur se trouvent une aiguille et un cadran. Lorsque l’aiguille se trouve à droite, il faut rendre le son plus grave en desserrant la corde. Dans le cas contraire, il faut rendre le son plus aigu en resserrant la corde. Cette opération doit être répétée jusqu’à ce que l’aiguille soit au milieu du cadran. En savoir plus : https://www.imusic-school.com/outils/accordeur-en-ligne/.

Pour accorder un piano, vous devez d’abord appuyer sur la pédale forte (à droite) et répéter le même geste avant d’insérer les coins d’accord (petits blocs en caoutchouc servant à bloquer deux cordes d’une note pendant que l’on accorde la troisième), entre les cordes. Ensuite, accordez l’octave centrale à l’aide d’un accordeur (sur une fréquence de 440 hertz). Pour ce faire, ajustez la corde centrale en tournant les chevilles d’un douzième de tour (équivalent d’une heure sur le cadran d’une montre). Jouez la note en retirant votre pied de la pédale forte. Refaites la même chose pour toutes les notes. Puis, accordez l’octave supérieure et l’octave inférieure. Accordez les autres cordes à l’écoute et le tour est joué.

Articles de la même catégorie :